qwanturank.center

qwanturank

Qwant se développe

Le 2 décembre 2019, le moteur de recherche Qwant, futur moteur par défaut de l’administration française, commençait un concours de SEO. Le but ? Être dans les cinq premiers résultats lorsqu’un utilisateur recherche Qwanturank dans le moteur de recherche.

Un timing minutieux

Lorsque que la fin du concours aura sonné, le 3 juin 2020, les cinq premiers concourants gagneront entre 20 000 et 2 000 euros. Les grands gagnants seront annoncés le 18 juin 2020 et se partageront ainsi 50 000 euros. Avec ce concours, Qwant fait un coup de poker en challengeant la communauté de SEO française à décortiquer son fonctionnement.

De légers imprévus

Malgré le lancement réussi de cet événement Qwanturank, qui compte déjà des centaines de participants, l’eau se trouble du côté de la direction. Depuis le 15 janvier 2020, Eric Léandri, le fondateur de Qwant, a été démis de ses fonctions de président. Cette décision est suivie par plusieurs polémiques qui avait tantôt pour cause de trop se reposer sur la technologie Bing de Microsoft tantôt d’avoir la folie des grandeurs et de mener trop de projets à la fois. Certains se plaignait même que sur Firefox, il ne marchait pas ou était considéré comme trop lent, cela mettant en cause la crédibilité de celui-ci. Le concours Qwanturank aurait été un projet de trop entrepris par Eric Léandri ? De plus, ce premier janvier, « La Lettre A » publiait un article avançant que l’actionnaire principal de ce nouveau moteur de recherche à la Française considérait les salariés trop payés. Cette plainte est d’autant plus dure qu’elle provient d’un organisme public.

Cette nouvelle a d’ailleurs été annoncé le 9 janvier aux employés, et cette décision proviendrait donc de la pression des deux actionnaires principaux la Caisse des dépôts et consignations, qui a à sa tête le PDG Eric Lombard, et l’éditeur allemand Alex Springer, dirigé par Mathias Döpfner. Eric Léandri reste tout de même actionnaire et sera remplacé par Jean-Claude Ghizonni. Ce changement de direction s’accompagnera de renforcement du rôle des actionnaires. Pour cause, ils promettent de réinvestir une dizaine de millions d’euros afin de permettre à Qwant de continuer à se développer. Cet investissement vient cependant avec une grande pression pour le nouveau PDG. Il va devoir clarifier les stratégies de l’entreprise afin de stabiliser l’équilibre financier et la fiabilité de Qwant.

Espérons que cette nouvelle n’entachera pas le bon déroulement du concours Qwanturank. Le règlement n’a d’ailleurs pas encore été modifié et dedans Eric Léandri est encore noté comme représentant.